10 p’tits trucs santé & beauté de hippie

Et si à nouveau nous chantions et dansions la vie ?

Au lieu de passer notre temps à dire que la société, elle a que des problèmes, la société, elle a mauvaise haleine,

Pour une fois, let’s do a little sketch (eh oué j’suis bilingue kesta #travel), un petit topo joli, de tout c’que j’ai pu apprendre au cours de ces dernières années, au cours de mes voyages, de mes rencontres diverses et de mes maux et bobos du quotidien #beauté #santé #onmetpasdaccentsdansleshashtagputain. On va s’en tenir à 10 trucs, selon moi les plus importants, mais aussi les plus efficaces, économiques, et écologiques le plus souvent (#hippie).

Alors je précise avant de commencer : les gens étant sensibles au champ lexical de tout c’qui touche aux fluides et rejets corporels en tous genres… Bah lisez quand-même et faites face !

1. Le remède de mémé pour défoncer sa gueule à une verrue :

N’ayant jamais eu de verrue de ma vie, lorsque celle sur le gros orteil de mon pied gauche a pointé le bout de son nez, j’ai simplement cru que c’était de la corne, et j’ai poncé. Très, très mauvaise idée de poncer une verrue… Surtout quand tu atteins les vaisseaux sanguins qui l’alimentent, cette pute. Parce que oui oui, une verrue, c’est un être vivant à part entière ! La meuf possède ses propres vaisseaux sanguins ! Rien que pour elle ! Et plus tu la combats comme il faut PAS, plus elle devient costaude et s’étend… Donc y’a quelques mois en Australie, après avoir tenté l’acide salicylique (sorte de vernis à ongle transparent à badigeonner dessus) acheté en pharmacie pendant je dirais 2 mois, en vain, je me retrouvai avec une espèce de truc énorme accroché au pied qui, ayant eu la bonne idée d’aller faire un footing pieds nus sur la plage dans le sable, s’était un brin inflammé et me faisait alors boiteDSC_0930r. Bravo Erika. Du coup, étant en plein woofing avec pas grand chose à ma disposition et ayant UN BRIN dépassé la date de péremption de mon assurance maladie, je me vis dans l’obligation de gérer le truc moi-même avec les moyens du bord. Et, sur internet, outre les remèdes incluant du duct tape (apparemment ça marche bien!) ou le fait de frotter des pissenlits dessus (on les avait tous enlevés du jardin quelques jours auparavant… ô Karma), et bien il s’avère que je possédais les ingrédients du remède de la dernière chance : de la peau de banane (merci J.L. pour ta consommation en tabernacle de potassium!), de l’huile essentielle d’arbre à thé (souvent appelée Tea Tree, même en France), et un vieux tee-shirt pour me faire des bandages (survivor style).

Mode d’emploi : tu mets 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de tea tree sur ta verrue, tu découpes un petit morceau de peau de banane de la taille de la verrue, tu le mets dessus (côté mou intérieur de la peau de banane bien entendu en contact avec le pied, histoire que le potassium contenu dans la peau aille aussi faire son travail), et tu fais ton bandage en faisant en sorte que le tout soit bien en contact, bien appuyé. Et tu fais ça en permanence, sans jamais la laisser respirer la teigne ! Et tu changes ton petit cataplasme environ 3 fois par jour au mieux. Sinon le plus souvent possible. Et nota bene : il est important de bien cibler la zone où est la verrue, et de pas appliquer l’huile essentielle ou la peau de banane sur la peau saine, parce que c’est quand même abrasif à la longue, d’où l’effet sur la verrue).

Résultat : je l’ai fait, et en 10 jours même pas, l’envahisseur a noirci, puis rendu l’âme, et s’est détaché (bon appétit), découvrant un orteil parfaitement neuf en dessous. Et depuis, plus rien.

2. Le truc pour pas sentir des sous d’bras (j’aime dire « sous d’bras »), c’est-à-dire ni la transpi, ni la fleur de tiaré chimique de synthèse à l’arôme de transpi dissimulé :

J’ai nommé : la Pierre d’Alun. Alors oui, outre les petites blagounettes qu’on peut s’amuser à faire sur celle-ci en joDSC_0936uant d’amalgames calembouresques boiteux (« Ouais c’est Alain, c’est sa pierre ! » – oui j’ai des potes super rigolos), et encore une fois je ne parle que de ma propre expérience, mais la pierre d’Alun est le « déodorant » le plus efficace que j’ai pu utiliser dans ma vie. Même l’Aromaco de chez Lush n’était pas aussi utile, malgré sa fragrance patchouli assez sympa.

Ingrédients : bah… une pierre, l’Alun, un minéral qui a des propriétés hémostatiques (ça stoppe l’écoulement de sang) et astringentes (ça ressert les tissus, les pores, ça aide à cicatriser). Elle dégage les bactéries (qui font qu’on pue!), sans obstruer les pores, donc ouais, vous continuerez à transpirer, mais transpirer, c’est bien ! C’est sain !

MAIS JE VIENS DE TROUVER AUSSI BIEN : une goutte d’huile essentielle de Palma Rosa sous chaque bras après la douche (oui parce que c’est pas du miracle hein, si vous vous êtes pas lavés depuis 4 jours ça a peu d’chances de faire effet), et hop ! (ndlr : ce truc là, c’est une collègue qui vient d’me le donner, et je suis en phase de test depuis une semaine). Eh bien après 7 jours d’essais consécutifs : JE VALIDE l’huile essentielle de Palma Rosa! Best déodorant EVER.

3. La coupe menstruelle

Dois-je m’étendre encore là-dessus ou bien simplement vous renvoyer à mon article à ce sujet ? Parce que je sang (expldr mdr lol) que ça en agace certains qu’on parle d’hémoglobine comme ça à tire-larigot. Alors pour ceux qui veulent en savoir plus, c’est par là !

4. Un gommage MacGyver

Vous avez la peau rugueuse comme du crépis et votre copain vous a chouré la fin de votre tube de gommage à la pulpe de pamplemousse des bois d’Afrique tropicale Yves Rocher ? Foncez dans la cuisine !

DSC_0979

Ingrédients : du mare de café, ou bien un mélange de sucre (ROUX TOUJOURS !!!!!) et de miel, et vous arracherez tendrement à votre visage feu ses cellules épidermiques éteintes. Bien sûr, ensuite, un petit bain de vapeur de 10 minutes avec une casserole dans laquelle on aura fait bouillir de l’eau (idéalement remplie de feuilles de consoude – si si ça existe – et/ou de branches de citronnelle), suivi d’un masque à l’argile que vous ne retirerez que lorsqu’il vous sera impossible de sourire sans saupoudrer des morceaux verts un peu partout sur votre canapé.

Résultat : Visage Barbie assuré après ça, et ce sans BB crème ni fond de teint caca merci bonsoir.

5. Le thé roi de la digestion

Un gros repas DSC_0965bien gras que la vieillesse ne vous permet plus de digérer comme le McDo avec triple Royal Cheese de vos 14 ans ?

Ingrédients : faites bouillir du gingembre tranché en fines lamelles pendant 10 minutes dans une casserole d’eau, ajoutez-y quelques gouttes de citron et une bonne cuillère de miel qui donneront du goût.

Résultat : vous pourrez espérer passer une nuit douce et sans vomi.

6. Le Miel de Manuka

Alors que j’étais dans ma forêt tropicale Australienne, un jour, le petiot qui vivait avec moi ayant eu la bonne idée de m’éternuer dessus pendant que je riais à gorge déployée. Aspirant donc ses miasmes, je chopais un bien beau rhume/angine qui m’empêchait de tenir sur mes pattes et d’aller travailler dans le jardin (les 40°C à l’ombre n’aidant pas vraiment non plus).

DSC_0970C’est alors que jouant les hommes malades (donc agonisante) en présence d’un charpentier venu construire le toit de la cabane d’à côté, celui-ci vint vers moi, muni de sa chemise à carreaux, de ses yeux bleus et cheveux blonds d’Australiste, et de son teint hâlé d’homme qui travaille au soleil et me dit « Attends (« wait« ), ne bouge pas je reviens (« don’t move not I come again« ) ». Et là donc il vient vers moi, prend une cuillère dans ma cuisine, ouvre un pot, y plonge la dite cuillère et en sort une ÉNORME plâtrée de miel et me dit d’ouvrir ma bouche (ahem), et me donne la becquée comme si j’étais un oisillon. Et il réitère le truc encore 2 fois. Un peu confuse car je ne connaissais cet homme ni d’Eve ni d’Adam, je me permets quand même de lui demander si je peux savoir ce qu’il vient de me mettre dans la bouche presque sans mon consentement. Et il m’explique que c’est du Miel de Manuka.

L’ingrédient : Le Manuka est un arbre (aussi appelé Tea Tree, le fameux! Mais des arbres appelés Tea Tree y’en a masse) qui pousse en Australie et Nouvelle Zélande, et qui fait des jolies petites fleurs qui, butinées et donc mielisées par les abeilles, font un miel aux propriétés antiseptiques, antifongiques et cicatrisantes assez impressionnantes, comme aucun autre miel au monde. Il m’explique qu’un miel de Manuka doit être estampillé d’un indice, le plus haut possible, et que celui ci correspondrait à un taux d’efficacité du miel si vous voulez. Bref on bavarde on discute et, placebo peut-être dirons les sceptiques, mais je me suis de suite sentie un peu mieux, soudainement moins épuisée, comme si j’avais pris un shot de vitamine C en intraveineuse, et puis… Le mal de gorge a de suite commencé à s’estomper.

Résultat : depuis (et surtout depuis que j’ai mon taf actuel), j’en discute avec un tas de clients qui ne jurent que par ce miel (malheureusement relativement cher en France) lorsqu’ils ont la sphère ORL en berne. Il est cela dit commandable sur internet, et croyez-moi, il vaut la destruction du cochon tirelire.

7. L’huile de coco, ce produit omnipotent 

L’ingrédient : l’huile de coco, que vous trouverez en général dans un petit pot large et bas, au rayon cosmétiques comme au rayon des huiles à cuisson.

DSC_0920

La première fois que j’en ai entendu parler, c’était à Hawaï, quand M., A. et moi-même étions revenus brûlés comme des gros débiles après avoir passé la journée sur les plages de Big Island. Et, sur le point de mettre je n’sais quel substitut de Biafine qu’on avait trouvé, on se fait stopper là par une couchsurfeuse habituée d’Hawaï qui logeait au même endroit que nous, et elle nous dit « Nan, mettez ça plutôt. » Et là elle ouvre le frigo, et nous sort un pot d’huile de coco, celle dont on se sert pour cuisiner. Et on s’en est tous badigeonnés partout. Bah croyez-le ou non, je n’ai jamais découpdesoleillé aussi vite que celle fois-là.

Autre anecdote : vous voulez le fameux thé gingembre dont j’vous ai parlé plus haut ? Bah un jour, toujours dans ma cambrousse Australienne, j’m’en étais fait un, et pis voici que je m’installe dans le lit Avec Madame VDB pour regarder un film. On se recouvre de la couette, sur la couette l’ordinateur, et son fil directement relié au mur. On aurait dit qu’on était sanglées pour faire les montagnes russes (d’ailleurs pourquoi « russes » ? J’ai jamais entendu que la Russie était réputée pour ses montagnes, à moins que ça soit un clin d’oeil à l’alcoolisme ?). Bref, harnachées, prêtes à mater le film, j’ai eu cette très, très bonne idée de mettre le thé sur le lit à côté de moi, afin de n’pas avoir à trop me pencher pour le saisir quand je serai installée. BIEN ÉVIDEMMENT, j’ai oublié qu’il était là, et ai à moment donné rebondi de mes fesses sur le matelas pour choper je n’sais quoi plus loin sur le lit et… Bah une tasse pleine sur un truc mou, sommé aux forces vectorielles de rebonditude… Ça respecte la gravité… Et là… Le thé s’est renversé sur ma cuisse, et a inondé le matelas. L’eau était bouillante, et j’ai tellement eu mal que je n’ai pas pu verbaliser ce qui m’arrivait, Madame VDB a commencé à crier pensant que je tentais de communiquer en vain sur la présence d’une araignée dans le lit, donc elle paniquait sans pour autant bouger, moi je brûlais vive, mais j’étais coincée par l’amas technologique jonchant le lit… Bref. Ce fut un massacre. Après 15 longues secondes, j’ai réussi à m’extirper du lit, en hurlant, me suis mise à poil direct car mes vêtements étaient eux aussi remplis d’eau bouillante. Et là, j’ai vu ma cuisse rougir, rougir, gonfler, et une espèce de brûlure horrible provoquant une douleur qui ne passait pas.

Et là, je me suis rappelée de cette histoire d’huile de coco pour les brûlures, qui a rapidement fait écho avec ces fois où je me brûlais petite et qu’on me mettait un peu de beurre sur ma plaie… J’ai alors saisi mon pot d’huile de coco (que je traîne partout maintenant hein!) et je m’en suis passé.

Résultat : D’une, instantanément, l’horrible douleur a cessé, et de deux, si j’ai eu quelques cloques pendant 2 jours, la trace avait complètement disparu une semaine après (nb : il parait que l’aloé vera possède les mêmes vertus, une cliente m’expliquait l’autre jour qu’elle avait complètement stoppé une grosse brûlure de pot d’échappement lors d’un accident de moto en se faisant un cataplasme avec un peu d’aloé vera qui poussait sur le côté d’la route).

MAIS, l’huile de coco est multicasquette, la malinoise ! Et l’utilité la plus incroyable que je lui ai trouvée jusqu’alors est celle de fonction démaquillante. OUI ! On a toutes au moins une fois utilisé les démaquillants BIEN GRAS quand on s’essayait (ou s’essaye encore) au maquillage waterproof. Bah huile de coco = même combat. Essayez, vous serez comblées (ou comblés, pas de disparités en ce bas monde, peuchère !).

Enfin, je viens de lire un article hier expliquant qu’elle peut être aussi un super dentifrice, étant un très bon antibactérien. Par là. Et j’ai aussi testé, et ça marche pareillement bien ! Avec cela dit l’addition d’une petite goutte d’huile essentielle de menthe poivrée pour quand même avoir l’haleine fraîche parce que faut pas déconner avec tous ces produits pro Nicolas Hulot !

Bon hein et je passe toutes ses propriétés hydratantes, pour le contour des yeux la nuit, pour les cheveux secs, les lèvres, etc. etc.

8. Un numéro 8 un peu générique : les Huiles essentielles

DSC_0922J’apprends tout doucement depuis 1 an ou 2 déjà à les utiliser pour tous les petits bobos du quotidien ou même pour ce qui va bien. Quelques exemples :

–  La lavande ou l’ylang-ylang : quelques gouttes sur l’oreiller ou dans un diffuseur pour détendre avant dodo,

– La lavande et la sauge sclarée dans une base neutre de shampoing pour moins de grassitude et de pellicules,

– Le tea tree pour cicatriser une petite plaie, ou vos boutons que vous traficotez bandes de sales !),

– L’eucalyptus, le ravinstsara ou le Sapin de Sibérie, pour lutter contre les soucis respiratoires et allergiques,

– Le Cèdre de Virginie, ou le Cyprès pour la circulation sanguine,

– La palmarosa, comme je vous disais, pour les sous d’bras,

– La gaulthérie ou l’immortelle pour les hématomes,

Et j’en passe… Que je rajouterai au fur et à mesure de la croissance de mes expés 🙂

Petit nb encore : on est bien d’accord que les huiles essentielles ne peuvent pas non plus s’utiliser à tort et à travers comme de vulgaires produits, car comme tout ce qu’on se met sur la peau, elles pénètrent dans notre corps et peuvent aussi être nuisibles si elles sont mal assimilées ou employées avec excès. Avant de s’en servir donc, bien se renseigner.

9. L’Accupression, ou comment nous toucher les uns les autres avec une excuse valable :

Il y a quelques années de ça, j’ai décidé de m’acheter un petit bouquin qui topotise sur les différents points d’acupuncture existants, et comment il faut les masser afin de venir à bout des petits maux de tous les jours, afin d’une, d’être tranquille, et de deux, de prévenir d’éventuelles afflictions ultérieures dues au non-traitement des dits petits maux. Et depuis, je « m’amuse » à consulter ce bouquin lorsque j’ai des nuisances ou douleurs qui m’embêtent la vie, ou bien quand les gens autour de moi en ont. Et j’ai remarqué effectivement que le massage de certains points pouvait s’avérer très efficace.

Ingrédients : tes doigts ou ceux du voisin. Méthode :

– Pour les maux de tête, comme expliqué par ici.

– Pour les maux de ventre et notamment le point du plexus solaire (SUPER efficace pour moi), c’est .

– Pour la nervosité, l’angoisse, ou blocage du plexus dû à l’anxiété, à voir par avec cette femme ressemblant étrangement à Hélène Segara (toute reconversion est acceptable ne la jugeons pas). Un point aussi super efficace qu’elle évoque pas, c’est le « 20DM » (ouais ils ont des noms d’appareils photos limite) très bien évoqué ici.

Résultat : soulagement apporté sans besoin de dépenser.

10. Et pour finir en beauté : LA CONSTIPATION \o/

N’importe quelle caissière dans le monde sait ce que signifie un client qui passe en caisse avec du jus de pruneaux et un paquet de céréales complètes. Mais il existe des choses bien plus discrètes et tout aussi efficaces pour indiquer la sortie aux déchets ayant élu domicile dans notre corps 😀 J’ai nommé :

– Les kiwis, et ouais (pis les fruits en général hein, qui de préférence se mangent avant le repas ! ça prépare la digestion les mecs).

– Les agrumes ! Et plus précisément des bonnes oranges bDSC_0993ien fraîches à foison, du jus par dizaines de litres, avec la pulpe, les pépins ET MÊME LA PEAU ; non pas la peau je blague. Eh oui parce qu’un trop plein de vitamine C, le corps aime pas, et devinez comment il fait pour s’en débarrasser le plus vite possible ?!…

– De l’eau ! Eh oué ! Boire, ça liquéfie. Parce que le caca sec ça coince. Je sais que vous savez, et que vous savez que je sais que vous savez. Mais j’aime à rappeler ces petites choses simples de la vie 😀

– Les farines complètes bien entendu. Intégrales dans l’idéal.

(ps : toutes les photos sont de moi #fierté, et je m’autobigupise pour celle du riz qui est vraiment d’un goût des plus raffinés).

Ah ! Et dernier tips, mais je ne m’étendrai pas dessus car d’autres l’ont déjà fait avant moi. Alors je n’vous dirai qu’une chose et ce sera à vous de deviner le reste. Indice (comme dirait Julien Lepers) : « position« . Et ouais, les toilettes à la turque ont pas été inventées que pour emmerder le monde ! Jetez un oeil par là, c’est rigolo, sensé et formateur.

 

Voilà.

Je n’voulais vous toucher mot seulement de choses que j’ai testées moi-même. Je ne m’avancerai pas à parler de rituels et décoctions relatés sur le net ou dans les bouquins, auxquels je n’aurais pas eu à faire, car je n’suis ni pharmacienne, ni médecin ou marabou. Mais si j’peux vous aider à avoir davantage recours à des petits remèdes simples et surtout naturels, généralement peu voire pas coûteux et efficaces, c’est avec grand plaisir !

Hésitez pas avec vos commentaires et retours d’expérience, car je crois que c’est souvent en échangeant qu’on produit davantage de qualité 🙂

3 commentaires


  1. Très bon article, c’était vraiment intéressant! L’huile essentiel de Tea Tree et l’huile de coco sont des indispensables des tiroirs beauté !

    Belle soirée,

    Répondre

  2. Encore un bon article, le miel de manuka, j’envois souvent mais il est tellement cher… pour tout ce qui est brûlures ou eczéma j’utilise le miel de thym, très efficace aussi. Et moins cher lol

    Répondre

Laisser un commentaire