Thursday Thug Thoughts


Oui, ça fait longtemps que j’ai pas écrit. Oui, j’ai un tas d’articles pas finis en brouillon.
Non je n’ai pas le temps. Non je n’vous oublie pas (#Celine).

Ça arrive bientôt c’est promis 🙂

Du coup, je partage un bout du bouquin que je viens de finir, en attendant comme ça viteuf :

Je préfère méditer sur la connaissance du sujet par lui-même. Si j’avais la chance d’être lue par des jeunes à la recherche de leur personnalité, je leur dirais :

       – Fais le point de ce que tu aimes recevoir, et de ce que tu aimes donner. La vie est un échange constant entre ces deux attitudes : Homme Récepteur , Homme Emetteur. Reçois et donne constamment. Et si tu ne peux « donner », c’est-à-dire offrir à quelqu’un, rejette cependant hors de toi, en exprimant par l’écriture, la parole ou l’expression artisanale ce que tu penses et ce que tu peux faire. Ne garde rien. N’accumule pas. Par ce va-et-vient constant de l’accueil et de l’évacuation, tu enrichiras ton terrain profond et jugeras mieux de ce qui te convient à toi-même. Fais le point ; réfléchis entre chaque opération, et dis-toi que ton équilibre est nécessaire à toi-même, à ta famille et à la société. Toi-même, ta famille et la société où tu vis sont les trois cercles où tu dois harmoniser. On ne peut renoncer à aucun d’eux. […]

        Alors, observe ceci : qu’est-ce qui te fatigue trop, et qu’est-ce qui renouvelle ton envie de vivre ? Autrement dit, comment sens-tu varier le tonus de ton énergie ? Car c’est à « Toi » que je veux te ramener pour t’aider à Etre ce que tu es foncièrement, sans te pousser à chercher comment tu réaliseras un « avoir » pour en jouir. Si tu réalises lentement, en tâtonnant, ce que tu es né pour « être » sera inévitablement suivi d’un « avoir », car ta substance même est « avoir ». L’Avoir découle de toi, de ton « Etre ».

       Constatation faite, on ne manque pas de l’indispensable si on sait se « couler » dans sa vie. Mais attention : dans quelle vie faut-il se couler ? Dans celle où les trois cercles peuvent rester souder les uns aux autres, comme c’est 3 joncs distincts qui forment 3 bracelets inséparables les uns des autres, mais qu’il faut réunir pour que le poignet puisse s’y glisser.

       Les Instituts « d’orientation » ont trop tendance à ne rechercher que des goûts et des aptitudes de « petit moi » en fait de conseils aux jeunes. D’ailleurs ils ne disent pas qu’ils aident une vocation, mais qu’ils orientent vers un métier. La vocation est différente car elle vise à exprimer les profondeurs de l’Etre. Et c’est un grand « Je » dont il faut tenir compte.

Marie-Louise Aucher, Vive sur sept octaves.

 DSC_0024
Belle soirée les gens <3

Un commentaire

Laisser un commentaire