Facebook : et si on parlait des bons côtés ?

De mémoire d’internaute, et ce depuis le début de mon existence facebookienne, je crois n’avoir encore jamais lu aucun article ni vu aucun documentaire parlant du réseau social le plus connu au monde de façon positive.

En effet, combien de fois n’avons-nous pas entendu que Facebook pouvait être néfaste pour notre recherche d’emploi (cf. photos de profil de nous bourré, débraillé, la tête dans les WC en train de régurgiter les ultimes JägerBomb de la soirée), ou encore dangereux pour nos amitiés ou nos relations amoureuses (cf. commentaire déplacé sur la nouvelle coupe de cheveux de Barbara, ou voir que Jennifer et Gwendoline sont désormais Amies alors que la première vous a piqué votre mec et que la seconde est censée être votre meilleure amie, ou encore s’apercevoir que votre Jules a liké toutes les photos de profil de Barbara de la naissance à l’âge adulte, OU MEME que tous vos amis viennent de se tagguer à l’Irish London Guiness Aussie Pub du coin, feeling great J , et que vous n’avez absolument pas été prévenu). Combien de fois nous a-t-on dit que le site nous aliénait, nous rendait complètement amorphe, et nous poussait à dévoiler notre vie privée à outrance au point d’offrir royalement et aisément l’opportunité à tout un chacun de contempler de manière affligée notre décrépitude sociale et de s’en donner à cœur joie pour en rajouter une couche à coups de mèmes type Grumpy Cat ou Rage Faces.

Bref, si l’on en croit les médias, Facebook, c’est Satan. En bleu.

OUI, mais. Pourquoi ne parle-t-on jamais de tout ce que Facebook a permis de bien ?

FACEBOOK, FONCTION ENTREMETTEUR : Je veux parler de cette fois où, démunis, du fait du déclin d’MSN, de votre manque de dextérité textotale, ou de l’inintérêt de l’interface de discussion instantanée Skype, vous êtes allés converser avec l’une de vos cibles potentielles (ou juste, par ennui, avec le premier point vert listé) via le Chat Facebook, et que de fil en aiguille, vous avez su vous sous-entendre l’un à l’autre qu’attirance il y avait ? Ou encore quand vous avez remarqué (comme Barbara) que Johnny likait absolument toute vos photos de profil présentes et passées ET statuts barbants du quotidien depuis la dernière soirée que vous avez passée avec lui.

FACEBOOK, FONCTION PERDU D’RECHERCHE : Je veux encore parler de cette fois, peut-être avez-vous connu ça, où quelqu’un vous a envoyé un message privé, vous expliquant qu’il était une de vos vieilles connaissances passées, ou bien celle de feu quelqu’un de votre famille, et qu’il avait eu la chance de vous retrouver grâce au moteur de recherche de personnes hyperdéveloppé de Facebook. De là, joie, discussion, news, type « machin est mort, l’autre a eu 3 enfant, Théodore est devenu curé, Roger Proctologue et Claudia Call Girl », échange de tel, pis retrouvailles de chair et d’os, larmes, joie dans votre cœur, etc. etc.

FACEBOOK, FONCTION GESTION D’PROJET : Je veux aussi parler de ces fois où vous avez pu organiser, tel un chef de projet de la mort qui tue, un anniversaire surprise à Barbara (l’est partout celle-là) en créant un évènement Facebook, en dealant tel un maître avec la gérance de l’heure, de la date, du lieu, des invités et de ceux qu’ils n’avaient PAS le droit de convier, tout ça saupoudré d’une fabuleuse photo d’Event minutieusement choisie par vos soins sur la première ligne de la première page de résultats de votre recherche contenant les mots « anniversaire » et « fête » dans Google Image.

FACEBOOK, FONCTION TREUIL SOCIAL : Je veux enfin parler de cette fois où, trop heureux de votre nouveau tattoo en forme de moustache, ou de signe de l’infini, ou de dragon ou même, un peu plus original, d’étoile, vous en avez uploadé une photo, dubitativement, craignant l’échec et que, seulement quelques heures après le téléchargement de celle-ci, vous avez scoré plus de 8 Likes et 3 commentaires. Alors, fier (ou fière hein !), vous vous êtes endormi(e), heureux (heureuse), confiant (confiante), vous sentant plus beau (belle) et plus original(e) que jamais. Le panard.

Alors, s’il vous plait, qu’on arrête de dire que Facebook n’est que toxicité ! Facebook, c’est aussi beaucoup d’amour. De l’amour pixélisé, mais pas que.

Ps : et ne parlons même pas de vos nombreuses victoires sur Candy Crush et Farm Ville jadis ! Quelle jubilation ! Quelle jouissance ! (Facebook… Fonction Pétage de couilles de ses potos). 

Laisser un commentaire