Hier, chez l’docteur, j’ai croisé le fils de celui qui entend siffler le train.

Aujourd’hui,

Salle d’attente, chez le dermato/généraliste du tiéquar,

Seule,

Un mec rentre et s’assied en face de moi.

Assez grand, assez massif, pas parfait mais pas moche non plus. Lunettes de soleil enbranchées sur t-shirt noir, jean, gros bracelets d’argent qui font riche, Rolex, et une canne.

Il s’esclaffe en marmonnant qu’il connait la meuf du journal people qu’il vient d’ouvrir, le repose violemment, et ri.

Il jette un œil sur moi, pour s’assurer que j’écoute…

*Puis à cet instant, tu sens que c’est l’moment où le mec va trouver le moindre détail à la con pour entamer la conversation.*

Et on est partis :

Lui : Excusez-moi mademoiselle… Vous le connaissez le docteur ? Il est bien ?

Moi : Heu… Je sais pas. J’accompagne juste ma mère et ma grand-mère, elles sont dedans là.

Lui : Non parce que bon… Vous comprenez je suis Suisse, alors j’connais pas trop, j’ai peur des médecins français.

Moi : Bah j’l’ai vu quand elles sont rentrées, il avait l’air très sympa en tout cas.

Lui : M’inquiétez ? Rho mais j’m’inquiète pas moi mademoiselle. (* ? *) Puis j’suis pas seule y’a ma productrice qui arrive là. Vous savez j’ai peur de rien. Je suis célèbre, bah oui… Fait 17 ans que j’fais d’la télé… Puis j’suis champion du monde de boxe Thai…

*Là tu sens le mec qui a envie d’étaler sa vie de façon superlative… J’me dis que c’est sûrement un schizophrène qui vient chercher son renouvellement d’ordonnance…*

Moi : … Ah oui ? Tiens donc !

Lui : Oui oui. J’suis le fils de Richard Anthony.

*…Richard Anthony ? Celui qui joue dans La Chèvre ? Ha nan ça c’est Pierre Richard… Ou celui qui chante Aimons-nous vivant ? Ha nan, ça c’est François Valérie. Ah oui nan c’est bon je sais ! Richard Anthony, c’est ça.*

Lui : Vous m’reconnaissez pas ??

Moi : Heu…

Lui : Haha bah ouais. Je passe à la télé depuis 17 ans mademoiselle !

Moi : Mmm bah j’dois pas regarder assez la télé alors…

Lui : Oui parce que j’suis producteur. Et réalisateur aussi. Bon et un peu acteur. Vous voulez un autographe ? J’en ai déjà des prêts là si vous voulez.

Moi : Heu… Nan ça va j’veux pas vous embêter o_O…

*D’un coup, j’commence limite à avoir peur. Donc, dans le doute, j’vais sur mon tel et je google discrètement les mots “Fils Richard Anthony”. Et là : des dizaines de photos du type que j’ai en face de moi me sortent. Mokay, y ment ptèt’ pas tant qu’ça.*

Moi : Ha bah oui, c’est vous tiens.

Lui : Vous m’avez googlé ? Vous venez d’me googlé là ???

Moi : Bah oui j’savais pas qui vous étiez

Lui : Ahaha… Je suis partout pourtant !

Moi : Oui oui j’en doute pas oui.

*Du coup, profitons-en pour poser des questions. C’est pas toujours qu’on a le fils d’un mec connu en face de soi dans une salle d’attente de dermato de quartier.*

Moi : Mais qu’est-ce que vous faites à Nice ?!

Lui : J’suis en tournage. Mais même à la télé hein je montre jamais aux gens que je suis malade. J’veux dire il faut pas se montrer faible, sinon les tabloïds vous manquent pas… !

Moi : Mais votre maladie, c’est quoi ? ‘Fin si c’est pas indiscret !

Lui : Bah, en fait, ça fait 25 ans que j’suis maître en arts martiaux… Oui parce que je suis aussi entraineur pour l’armée israëlienne, j’suis flic en fait… Et heum… Du coup à force des chutes, j’ai plus de cartilage dans les os de la colonne vertébrale et du coup bah, j’ai mal.

Moi : Ah d’où la canne…

Lui : D’où la canne.

Moi : …

Lui : Et votre prénom c’est ?

Moi : Erika. Vous c’est Alexandre j’le sais j’l’ai vu sur Google.

Lui : Et vous faites quoi dans la vie Erika ? Infirmière ?

*J’me demande alors si j’lui sors l’authentique barbante “Bah heu… Rien. J’écris pour des prunes, j’me cherche, j’vais voir… Ma vie est une piscine de boules multicolores en plastiques, instable, fouillie, mais colorée et agréable”… Mais en fait nan, vaut mieux partir dans l’officielle théorique qui fait peur…*

Moi : J’suis psy.

Lui : Psychologue ? Ou Psychiatre ?

Moi : Psychologue.

Lui : J’suis jamais allé en voir un… Mais avec la vie que j’ai, j’crois qu’il aurait pas fini d’m’écouter hein ! Haha.

Moi : …

Lui : …

Moi : C’est bien en tout cas d’pouvoir bouger partout comme ça… Enfin… Faut avoir les moyens quoi, et l’métier…

Lui : Parce que vous croyez que j’ai pas d’argent ??

*Y dit qu’il a mal au genoux.*

Lui : J’en ai trop de l’argent, j’sais plus quoi en faire !

Moi : Heu… Moi j’veux bien me dévouer pour vous en débarrasser en cas…

Lui : Ah bah, donnez moi votre numéro alors et on s’arrangera !

*Et là c’est donc le moment où il m’prend pour une péripatéticienne.*

Moi : Non mais ça sert à rien que j’vous l’donne j’pars habiter à Melbourne bientôt donc j’serai plus joignable.

Lui : Ah Melbourne ? C’est bien ! Moi j’habite à Mexico City. Et à Genève aussi. Enfin j’suis toujours partout en fait. C’est dur comme vie, mais en même temps j’aime ça, et puis c’est moi l’patron alors j’ai pas l’choix.

Lui : Bon vous voulez pas m’donner votre numéro alors ?

Moi : Ahah…

Lui : …

Moi : … .

*Porte du cabinet qui s’ouvre… Ma mère et ma grand-mère qui sortent…*

Moi : Bon allé on y va mamie go go go une deux une deux allé bonne continuation hein salut ! /o/
Hier, j’ai mis un vent à un people. Un people bipolaire et mythomane. Mais quand même.

 

PETIT.

EPIC.

WIN.

High Five.

Peace out.

Laisser un commentaire