La Fac, ou Comment j’ai commencé à aimer apprendre.

(Avant que je commence, sachez que j’écris de mes toilettes. Et si je le dis, c’est parce que je tiens à décomplexer TOUS LES GENS ici-bas qui ont déjà emporté leur ordinateur aux toilettes avec eux et qui se sont auto-incriminés d’un “Tout d’même…” intérieur. Bah quoi ? Y’en a qui prennent un bouquin ! Moi je prends mon PC et je vous parle.).

Attention, début d’l’article : Eh oui hein ! Petite rétrospective sur les années passées hein ! Bon par contre j’le fais en vrac, c’est-à-dire qu’il peut très bien me sortir un état-d’âme relatif à la maternelle voire la crèche (certes même si j’y suis jamais allée…) d’ici quelques temps s’il le faut. En espérant que tous ces allés-retours confus vers le passé et le futur ne vous fatigueront point trop.

DONC LA FAC !
Hey mais quel endroit merveilleux !
Tu vas en cours ? C’tant mieux pour toi.
T’y vas pas tu sèches ? C’tant pis pour ta gueule tout l’monde s’en fout! (sauf quand tu sèches un TP durant lequel t’étais supposée présenter un exposé oral avec des camarades. Là les camarades généralement ils te chient dessus vénère. A juste titre!)

Et bah moi, cette liberté de décider si oui ou non je pouvais aller en cours, ça m’a exaltée, épanouie, et j’crois n’avoir pour ainsi dire JAMAIS loupé un cours en 5 ans. Aucun.

C’est un peu la théorie d’la légalisation du cannabis en fait. Savez ceux qui disent que si on légalise les gens fumeront moins parce que s’ils fument, c’est parce que c’est interdit. Un peu comme les gens qui trompe leur keum/meuf. Ils le font parce que c’est interdit o/ bref je m’éloigne, et en plus j’suis pas complètement d’accord avec cette idée que l’interdit déchaine les passions. Néanmoins ça a marché pour la fac et moi 😀

Comme je le disais dans un précédent billet donc, j’ai suivi un cursus psychologie à la fac de Nice.

Hey mais c’est TELLEMENT génial la psychologie o/

Alors bon, soyons honnêtes, la rumeur qui court en fac qui dit que les gens qui vont en psycho c’est parce qu’y zont des problèmes à régler chez eux-mêmes avant tout… Bah elle est pas très fausse hein. Mais bon ! Ma foi ! Si de se comprendre soi-même permet ensuite de comprendre et d’aider les autres, où est l’problème ?

Ah oui et rumeur numéro 2 sur les étudiants en psycho : s’ils sont en psycho, c’est parce qu’ils savaient pas quoi faire d’autre. EH BIEN C’EST … Partiellement vrai en fait…. Partiellement parce que Non quoi ! Y’a des gens qui y sont parce que c’était clairement décidé dans leur tête et qu’ils kiffent leur mère (comme moi). Et partiellement parce que ouais… La psycho ça semble assez général, et surtout abscon tant qu’on y a pas mis les pieds, et que du coup les gens se disent qu’en étudier un p’tit peu ça peut pas faire de mal, ça doit être intéressant et ça fait passer l’temps. C’est vrai, quoi ! On est tous concernés par la psycho en soit ! Mais certes, vu qu’en licence 1 en général, tu voies passer l’amphi de 700 personnes en octobre, à 300 en avril… Tu te dis qu’y’avait une bonne chiée de gens qui étaient là en touristes.

Mais revenons-en à la génialeté de la fac o/
C’est vrai purée ! Même le cadre y tue !

Etre en amphi, tiens ! On dirait on est au cinéma ! On se sent presque de suite important !

Et y’a des machines à café et tout !

Et ‘tention : GRANDE différence avec le lycée : on peut amener bouffe et boissons dans l’amphi o/

Pis on a des trilleurs, plus des cahiers !

Et les profs se rappellent jamais d’nous parce qu’y’a trop d’étudiants o/ ET LE MUST c’est quand y te reconnaissent. Là tu te dis “J’SUIS EXCEPTIONNEL PUTAIN !”

Bref, j’me sentais un poil plus adulte à la fac, et surtout, j’étudiais un truc que j’avais choisi. Et qui m’a appris énormément sur tout un tas d’aspects de l’humain que l’on est. Pas des matières standards pourrites dans lesquelles on nous laminait d’infos, de données et de connaissances dont il ne me reste à l’heure actuelle que le fantôme d’une infime bribette (par contre j’ai une poésie en italien que j’avais apprise en 6ème qui me tourne dans la tête depuis ce matin. Le truc inutile t’sais).

M’voilà. En tout cas si vous avez des questions concernant la psycho et tout c’qu’y s’en suit, hésitez pas à demander, j’ai TELLEMENT adoré c’que j’ai étudié que je pourrais en parler pendant des heures 🙂

Laisser un commentaire