Musique & chair de poule, quand le cerveau rules.

En ce jeudi de l’assomption (que d’ailleurs je croyais que c’était l’aSCENsion, j’y comprends un beignet visiblement), je m’interroge :

 

– OK, on sait que la musique, ça peut procurer des sensations de malade.

– OK, on sait qu’outre les larmes (et ce indépendamment des paroles hein, je parle bien de musique), ça peut provoquer la chair de poule.

– OK, j’ai en ce qui me concerne déjà tout expériencé, à savoir les petites larmettes, les sanglots, les frissons, l’extase, toussa toussa, en écoutant des trucs aussi divers que variés…

SAUF QUE :

Je me suis amusée à inspecter la façon dont mes frissons se propageaient (oui j’aime me poser des questions inutiles), et là je pense qu’y’a un truc étrange, que je peux pas vraiment expliquer, et ça m’agace :

Quand j’écoute un truc qui m’fait vibrer UN PEU, en général j’ai des frissons dans la nuque, et sur les bras, voire ça monte jusque sur le crâne.

Quand j’écoute un truc qui me fait vibrer BEAUCOUP, là par contre, mes frissons partent de la nuque, montent au crâne et passent au bras, ET ET ET, y descendent dans mon dos, pis devant, et ça descend jusqu’à mes chevilles souvent.

MAIS LÀ OU CA DEVIENT SPÉ, c’est que que c’est unilatéral. J’veux dire par là que ça me le fait que d’un coté du corps, et c’est précisément le côté DROIT.

Et PAR CONTRE, quand j’écoute un truc qui me fait une sensation de MALADE MENTAL, là, c’est nuque > crâne > bras > dos > ventre > jambes > chevilles, du côté droit ET PROPAGATION du côté GAUCHE !!

Oui, mon corps a obtenu son indépendance depuis longtemps.

 

Question-Conclusion du truc, je me demandais à quel point les gens avaient des frissons en écoutant de la musique, à quelle fréquence, à quel point, et surtout sur quelle partie du corps ?

Et aussi : c’est QUOI ce délire du côté droit ? Je comprends la propagation de la tête vers les pieds puisque l’émotion vient du cerveau, mais de droite à gauche… ? C’est quoi ? Ça veut dire qu’j’entends mieux de l’oreille gauche, et inversion des émissions nerveuses, connerie du genre, bla bla bla ?

Alors ma requête est la suivante :
Dès que ça vous sera possible, installez-vous bien confortablement dans un endroit top, choisissez la musique dont vous savez qu’elle vous pétrit le coeur, mettez-la bien profond dans vos oreilles, et observez l’enchaînement de sensations dans votre corps. Et racontez-moi. OUI je vous demande bien de me (ou nous) faire partager une expérience sensuelle intime. Alors soyez pas timides, et partagez. Pour la pérennité de la science on disait.
Pis soyez poétiques hein tant qu’à faire, comme ça ça fera ptèt’ frissonner ceux qui sont en mal d’aventures physiques. Arlequin version ouïe et poils quoi. #wellthatescalatedquickly

Laisser un commentaire